L'AIKIDO


Art Martial - Aikido

L'Aikido signifie littéralement "Voie (Do) de l'union (Ai) de l'énergie (Ki)" ou "la voie de l'harmonie avec l'énergie universelle".


L'Aikido est un art martial développé et enseigné par Ueshiba Morihei (1883-1969) à partir à 1931 au Kobukan, son Dojo de Tokyo Technique et philosophie de ce système de combat furent d'abord transmises dans le cadre de l'association Kobukai puis dans celui de l'association Aikikai à partir de la fondation de cette dernière le 9 février 1947. Cet enseignement traditionnel se perpétue à travers le fils, puis le petit fils du maître-fondateur de ce Budo du XXe siècle.
Beaucoup plus qu'une technique de combat, la "voie" ouverte par Ueshiba, technicien de génie et mystique, et une démarche religieuse. C'est une expression corporelle de l'union de l'individu avec l'univers qui le régit : à la limite, l'Aikido de Maître Ueshiba est l'identification de la Grande Nature, en plaçant le pratiquant, au prix de méditation, de concentration, d'ascèse et de technique, sur une sorte de "longueur d'onde cosmique".



Historique de l'Aïkido, Ueshiba Morihei


Art Martial - Aikido Ueshiba Morihei consacré toute sa vie à la pratique des arts martiaux, étudiant dès sa jeunesse tour à tour le Ju-Jutsu, le Ken-jutsu, l'Aiki-jutsu, le So-jutsu, ...
En 1901, il se rend à Tokyo et y suit, en dehors de son travail, les cours de Kito-ryu dispensés par Tozawa Tokusaburo, mais l'entraînement sévère lui causa quelques problèmes de santé. Deux ans après, il entreprit l'étude de Yagyu Shinkage-ryu sous la direction de Nakae Masakatsu, qui enseigne à la fois des techniques de Ju-jutsu et l'art du Ken-jutsu, le lien étroit entre certains aspects de l'Aikido et du Kendo remonte à cette époque. En 1904, pendant la guerre russo-japonaise en Mandchourie, il est soldat, et ses périples dans le nord de la Chine le mettent en contact avec d'autres systèmes locaux de combat. Peu à peu, tout en continuant à pratiquer ce qu'il avait déjà appris, il compléta ses connaissances. En 1910 on le retrouve à Hokkaido, terre encore peu peuplée, dont le gouvernement nippon commence seulement la colonisation comme un "far west" prometteur, Ueshiba était parmi ces colons.
C'est là que vers 1915, le hasard le mit en contact avec Takeda Sokaku, de Daito-ryu, chance inouïe dont Ueshiba saura tirer parti puisqu'il comprit que ce nouveau contact avec le monde vers lequel il se sentait de plus en plus porté pouvait lui apporter les réponses à ses recherches incessante. Ce contact fut décisif. Avec Daito-ryu, Ueshiba entrevit pour la première fois la naissance de sa méthode personnelles plongeant ses racines dans un lointain passé. Il progressa très vite. En 1916, Takeda lui décerna le diplôme de maîtrise de son école et en 1922 il autorise à enseigner l'art sous le nom générique d'Aiki-jutsu. Progressivement l'élève devint son propre maître, poursuivant ses recherches techniques, mais profondément animé par le sens mystique. Ueshiba rencontre deux grands courants spirituels qui donneront cette patine particulière à ce qui deviendra l'Aikido : le Bouddhisme et l'Omotokyo. sorte de synthèse établie par Deguchi Wanisaburo entre Bouddhisme, Shintoïsme et Chamanisme tibétain. Le but de cette nouvelle religion à laquelle Ueshiba adhère de toute son âme était d'unifier le monde par l'amour du prochain et la bonté entre tous les êtres. Ueshiba applique cette règle à son art. De technique de destruction, son art martial devait devenir source de vie, d'harmonie et d'amour. En 1925, une expérience mystique personnelle le confirme dans cette idée, dès lors tout devint clair pour lui : il consacrerait le reste de sa vie à transmettre ce message de paix à travers un art issu de la guerre. L'Aikido était né, comme le couronnement d'une recherche éperdue. Ueshiba ouvrit son premier Dojo à Tokyo en 1927, puis, le Kobukan en 1931. D'autres Dojo s'ouvrirent dans la capitale nippone entre 1930 et les débuts de la Seconde Guerre Mondiale, où l'on étudiait le Ueshiba-ryu Aiki-jutsu. C'est en 1942 que Ueshiba baptisa sa pratique Aikido. En 1948, fut créé l'Aikikai, association regroupant les Dojo enseignant la méthode du maître. L'enseignement s'ouvrit dès lors au grand public et l'Aikido se développa rapidement au Japon puis dans le monde avec l'envoi d'experts, l'organisation de démonstration et l'appui de nombreux cadres des troupes d'occupation américaines, subjugués par l'efficacité et le charisme de O Sensei Ueshiba.

L'Aikido, une dimension spirituelle


Art Martial - Aikido L'originalité de l'approche que fit le créateur de l'Aikido du principe du combat réside beaucoup plus dans le sens donné au geste que dans l'efficacité du geste en soi. Avec Ueshiba Morihei, la technique martiale s'est imprégnée de spiritualité et est devenue art de vie. L'entraînement au Dojo doit amener le pratiquant d'Aikido à une nouvelle conception de l'existence même donc, à un nouveau comportement dans la vie quotidienne. Le but ultime de l'Aikido n'est rien moins que l'accomplissement de l'être humain. Il s'agit, à travers la maîtrise des techniques, et par conséquent, à travers la capacité de vaincre, d'arriver à la connaissance de soi et des autres, pour entrer en parfaite harmonie avec l'univers. La Voie et l'Aikido est donc l'apprentissage du respect et de l'amour, de l'homme, de la vie, de la paix. Profondément imprégné de sentiment religieux, qu'il avait encore développé au contact de l'Omotokyo notamment à travers la pratique du Kotodama, maître Ueshiba avait suivi une longue évolution au cours de sa vie et le mouvement d'Aikido qu'il démontrait encore à la fin de celle-ci avait atteint une telle dimension mystique qu'il n'avait plus grand chose à voir avec ses premières techniques d'Aiki-jutsu.

Son expression personnelle de l'Aikido n'était plus un système d'autodéfense dirigé contre un adversaire mais une manière de dialogue avec un autre "soi" qu'il ne fallait plus détruire mais amener à composition en le convainquant de l'inutilité de ses attaques. Entrer en harmonie avec son énergie agressive pour la détourner, l'apaiser et la rendre positive. Le principe de l'attaque n'existe donc pas dans l'Aikido du fondateur, toute technique, même d'apparence agressive, restant défensive dans l'esprit. L'Aikido est donc la "Voie de la paix". Mais sa non-violence n'est pas passive : elle agit en détournant l'énergie mauvaise de l'assaillant, mais juste ce qu'il faut, en respectant le plus possible son intégrité physique. Cette forme d'efficacité supérieure, qui fait respecter la vie de l'autre sans avoir à lui abandonner la sienne exige une parfaite harmonie du corps et de l'esprit, et aussi une grandeur d'âme hors du commun. O Sensei Ueshiba Morihei a laissé, dans sa vision personnelle du combat, lorsque ce dernier est incontournable, un message d'amour envers les hommes, de sagesse et de paix. La pureté de l'optique de l'Aikido de maître Ueshiba écarte toute idée d'affrontement et de rivalité, donc l'idée même de la compétition sportive, ce qui divise aujourd'hui nombre de ses successeurs dans la "Voie". Mais l'enseignement du fondateur était sans compromis : le seul adversaire à vaincre, c'est soi-même. C'est ce qu'il voulait dire en rappelant un vieil adage de Ken-jutsu : "Kuatsu-jin-ken" ("éveiller l'homme à la vie à travers le sabre"). Cette forme de renaissance de l'homme ne pouvait s'accomplir qu'à travers l'harmonisation de son "énergie vitale" (Ki) et de son corps (Tai) avec l'univers tout entier, en même temps que l'harmonisation de son esprit (Shin) et de sa force morale (Ri). Le respect de la vie "Voie" (Do) intègre tous ces éléments.

Les composantes techniques de l'Aikido


L'originalité de la méthode de combat élaborée par Ueshiba Morihei tient à la fois de la volonté du maître-fondateur de se démarquer de toute racine technique chinoise, telles qu'elles existaient en Kempo ou dans de nombreuses écoles de Ju-jutsu, et donc de créer un système propre aux Japonais, et des influences spirituelles décrites plus haut.
Ainsi la maturité dans la Voie de l'Aikido correspond au stade où le pratiquant débouche enfin sur une totale liberté d'être, rejoignant celle de tous les hommes. L'harmonie, c'est la fin de tous les obstacles, de tous les barrages qui le séparent des autres, que ces barrières soient dans son corps ou dans son esprit. L'harmonie, c'est aussi ce que doit exprimer chaque mouvement d'Aikido : tout est fait en souplesse et en rondeur, reproduisant le principe d'une sphère autour de laquelle tourne vainement l'agresseur qui finit par se déséquilibrer, pratiquement de lui-même, et tomber. Lorsque l'agresseur vient sur celui qui va lui opposer la technique de l'Aiki, ce dernier l'accueille par des mouvements d'esquive, évitant le plus possible un contact trop étroit, avant d'engager le cas échéant des contre-mesures qui consistent à retourner à l'adversaire sa propre énergie agressive. Le mouvement de défense est rond et tournant ou rectiligne et débordant, en fusion parfaite avec le mouvement d'attaque, sans qu'il n'y ait aucune rupture avant la conclusion qui intervient sous forme de technique de contrôle, par clé d'articulation, ou de technique de projection de l'agresseur, dans un timing parfait et avec "l'esprit de décision" qui complète la technique.
Cette efficacité ne peut être obtenue que par la maîtrise de la respiration abdominale, concentrée dans le Seika-tanden, le "centre vital" de l'homme, situé dans la région abdominale. C'est là que se localise le centre de gravité autour duquel Uke fait tourner Shite, comme si ce dernier glissait autour d'une sphère tournante, et c'est là qu'est généré le Ki, cette énergie qui anime le mouvement liant Shite et Uke en une parfaite harmonie. Ici le mouvement des deux partenaires rejoint le mouvement universel, s'harmonise avec l'univers, suivant des trajectoires parfaites. Il existe près de 800 techniques d'Aikido classées en trois groupes de mouvements de défense : celles qui permettent de projeter (Nage-waza), celles qui aboutissent au contrôle de l'adversaire par pression sur ces articulations (Katame-waza) et celles où la projection est suivie d'un maintien (Nage-katame-waza). Elles sont indifféremment utilisables sur attaques à mains nues ou avec armes. Elles sont parfois complétées, suivant une importance variable selon les styles d'Aikido, par des techniques d'Atemi, coups précis frappés sur des points anatomiquement faibles de l'agresseur pour réduire se force d'agression mais sans que soit perturbée la fluidité du mouvement (contrairement à d'autres arts martiaux de type Karaté ou Kempo), par des méthodes d'immobilisation (Osae-waza) ou d'étranglement (Shime-waza) remontant au Daito-ryu de Takeda Sokaku. La pratique Aikido comprend également des techniques de maniement du Jo, du Tambo, du Bo, du Katana, rappelant les racines anciennes de l'art codifié par O Sensei Ueshiba.

Ecoles et styles d'Aikido


La diversité actuelle des méthodes d'Aikido vient du fait que les disciples et successeurs de Ueshiba Morihei ont perçu différemment le message du fondateur, et ont donc fini par élaborer des schémas personnels de pratique et de progression, mais aussi du fait que la pratique et l'enseignement de O Sensei lui-même ont évolué avec le temps, donc que, en réalité, chaque génération de disciples en a gardé une image différente. Aujourd'hui chaque maître d'Aikido, à la tête d'une école, défend l'originalité de sa méthode : réalisme, efficacité, quête énergétique, etc... Affirmations de personnalités au bout d'une seule et même voie, évolution normale de la pratique, et même voulue par elle.






Annuaire des clubs d'Aïkido dans votre ville :

Aïkido Aix En Provence
Aïkido Amiens
Aïkido Angers
Aïkido Avignon
Aïkido Besançon
Aïkido Béziers
Aïkido Bordeaux
Aïkido Brest
Aïkido Caen
Aïkido Cannes
Aïkido Clermont Ferrand
Aïkido Dijon
Aïkido Grenoble
Aïkido Le Havre
Aïkido Le Mans
Aïkido Lille
Aïkido Limoge
Aïkido Lyon
Aïkido Marseille
Aïkido Metz
Aïkido Montpellier
Aïkido Mulhouse
Aïkido Nancy
Aïkido Nantes
Aïkido Nice
Aïkido Nimes
Aïkido Orléans
Aïkido Paris
Aïkido Pau
Aïkido Perpignan
Aïkido Poitiers
Aïkido Reims
Aïkido Rennes
Aïkido Rouen
Aïkido Saint Etienne
Aïkido Strasbourg
Aïkido Toulon
Aïkido Toulouse
Aïkido Tours
Aïkido Villeurbanne