Naginata


Art martial : naginata

La Naginata est une "longue épée", nommée Fauchard. L'arme se compose d'un manche d'environ deux mètres de long, à l'extrémité duquel est fixée une lame incurvée. On peut l'assimiler à un bâton long prolongé d'un sabre.


Cette arme est, dans sa version ancienne (Nagamaki) très inspiré du Guan-dao chinois.
Les guerriers à pieds (Ashigaru) utilisaient surtout Nagamaki et Bisen-to, à lame plus épaisse et plus lourde, contre les chevaux et les guerriers en armures lourdes. La versatilité de l'arme la rendait particulièrement redoutable. La Naginata à lame recourbée et allongée emmanchée sur une hampe plus longue, modèle d'équilibre et de finesse, fut par la suite surtout utilisée par les femmes de Samuraï et les moines-guerriers (Yamabushi) à partir du XVe siècle. C'était l'arme favorite de Benkei et aussi celle de Itagaki, femme-expert qui, au XIIIe siècle, commandait les milliers d'hommes en garnison dans le château de Torizakayama.



Naginata-do, Budo


Art martial pratiqué avec la lance courte Naginata, sous forme éducative et sportive, dérivé de l'ancienne technique de combat (Naginata-jutsu), et classé dans les Kobudo japonais (Nihon-kobudo). La pratique est essentiellement féminine, et a recours à des lames de substitution réalisées en bambou, à la manière du Shinai pour le Kendo. Pour les assauts on porte des pièces d'armure comme en Kendo avec, en plus, des protections pour les tibias. Il y a également des assauts entre combattant avec Naginata (Shi-dachi) et combattant opposant un Shinai (Uchi-dachi). A la tête de la Fédération Japonaise de Naginata-do se trouve une femme, Hideo Sonobe, qui vient du style de sabre Jikishin Kage-ryu, et dont la meilleure élève est Hanae Miura. Hideo Sonobe, 15e Soke de l'école, a réalisée avec Shigeo Satake une synthèse de Jikishin Kage-ryu et de Ryugo-ryu : c'est aujourd'hui, en 24 techniques, la pratique modernisée de la Naginate.

Naginata-jutsu, Bujutsu


technique de combat avec la lance courbe Naginata, faisant partie des anciennes techniques du Bu-jutsu, qui remonte à la fin du XIIe siècle. Les plus anciennes écoles à pratiquer cette technique furent Ko-ryu, Tendo-ryu et Jikishin Kage-ryu. Les écoles se multiplièrent au cours des siècles suivants, jusqu'à être plusieurs centaines. L'influence des techniques du sabre (Ken-jutsu) et de la lance (Yari) fit du Naginata-jutsu une méthode de combat très efficace pratiquée par les guerriers à pied (Zusa), les femmes de Samuraï, les moines guerriers (Yamabushi), déclinée en plusieurs variantes suivant les types de Naginata. Comme de nombreux arts martiaux japonais, le Naginata-jutsu évolua à partir du XIXe siècle en Naginata-do.