LE JODO


Art martial : jodo

"Voie (do) du bâton (Jo)" élaborée en 1955 à partir de techniques de Jo-jutsu du Shindo Muso-ryu par Shimizu Takagi.


Contrairement au Jo-jutsu, qui reste une technique à finalité de combat, le Jodo repose sur toute une série de Kata, dans lesquels se trouve l'art de la Tradition du bâton court de Muso Gonnosuke. Ces kata sont au nombre de 64, répartis en 7 séries : Omote, Chidan, Ranai, Kage, Samidare, Gohon-no-midare et Oku. Ils se pratiquent à deux, Jo contre sabre de bois (Bokken) : le partenaire qui attaque de son Bokken est Uchi-dachi, et celui qui se défend avec le Jo, contre et reste toujours vainqueur dans ces séries strictement codifiés, est Shi-dachi.
L'intérêt du jodo réside essentiellement dans l'acquisition de la maîtrise de soi par le contrôle du geste le plus économique, parce que le plus simple, le plus pur, le plus adapté et le plus efficace, pour contrer une agression. L'apprentissage se fait par l'étude des gestes fondamentaux dans le maniement du bâton, dans le vide tout d'abord (Kihon tandoku) puis face à un partenaire (Kihon sotai). Vient ensuite le travail à deux en opposition, chacun des partenaires jouant à tour de rôle l'agresseur, et l'autre adaptant à l'attaque la réplique codifiée qui convient.