LE TAI CHI CHUAN


Art Martial - Tai Chi Chuan

L'origine du Tai Chi Chuan


La naissance du Tai Chi Chuan se situe dans les doctrines taoïstes relatives aux pratiques de revitalisation. Ces dernières utilisent des mouvements d'expansion et d'extension, associés à des techniques de respiration, dans le but d'augmenter et d'améliorer le passage du Qi dans le corps. Les techniques du Qi gong pratiquées sous la dynastie Liang (502-557 après J.-C.), comme le jeu des cinq animaux du docteur Jua Tuo, sont aujourd'hui très connues et communément pratiquées. Elles sont considérées comme émanant du Tai Chi Chuan car elles représentent les principes de base de la discipline. A l'époque de l'apparition du Qi gong, le Tai Chi Chuan ne s'appelait pas encore ainsi. En effet, ce n'est qu'ultérieurement que l'on trouve les premières traces du nom Tai Chi Chuan.



Le fondateur, ou celui à qui de nombreux historiens attribuent la naissance du Tai Chi Chuan, serait le moine taoïste Zhang San Feng qui, semon la légende, aurait vécu de 1247 à 1460 après J.-C., , traversant les dynasties septentrionales de Song (960-1279 après J.-C.), de Yuan (1279-1368 après J.-C.) et le début de celle de Ming (1368-1644 après J.-C.). La légende affirme que l'ermite élabora son art sous l'impulsion d'une intuition subite, avec toutefois deux versions différentes de l'histoire. La première, rapportée dans le traité de Taiji quan shi yi, raconte que lors d'une de ses longues périodes d'ermitage, un jour, par hazard, Zhang fut témoin d'une lutte entre une grue et un serpent. Méditant sur ce qu'il avait vu, il inventa le Tai Chi Chuan, combinaison des mouvements agiles de la grue et de ceux, souples et flexibles, du serpent. L'autre version affirme que c'est l'empereur Nero qui suggéra en songe cette méthode de combat à Zhang San Feng. Ou plus simplement peut-être, Zhang San Feng s'est il contenté de modifier quelques unes des techniques Shaolin, trop rigides et dispendieuses d'énergie, en y insérant les concepts taoïstes d'alchimie interne appris au mont Wu Tang.
On raconte que Zhang San Feng vécut plus de deux cent ans et que l'emperue Ming lui décerna, en 1459, le titre d'immortel.

Une autre tradition attribue l'origine de cette technique à Wang Zong Yue, le premier à lui donner le nom de Tai Chi Chuan, et se réfère à la théorie taoïste du yin et yang. L'on sait toutefois aujourd'hui, avec quasi-certitude, que Wang Zong Yue se contenta de rassembler dans un traité les principes du Tai Chi Chuan, se faisant ainsi passer pour le véritable fondateur. C'est fort probablement un de ses élèves qui apporta cette connaissance au village de Chen.

La période du village Chen (1644-1800)


Art Martial - Tai Chi Chuan Pour bien des historiens, la naissance du Tai Chi Chuan n'est pas si ancienne que cela. Elle remonterait à l'époque du général Chen Wang Ting (1600-1680), un officier expert en arts martiaux qui sut allier son expérience personnelle aux notions évoquées dans des livres d'époque traitant des arts martiaux et du taoïsme. Dans ces ouvrages on ne parle pas spécifiquement de Tai Chi Chuan, ce qui présuppose qu'il n'existait pas encore comme tel ou alors qu'il n'était pas une discipline encore très répandue, du moins sous ce nom là.
Au sein du village Chen, avant Chen Wang Ting, on enseignait en priorité le Tong bei de Shaolin. Lorsque Chen revint de guerre en 1644, libéré de ses engagements, il se mit à enseigner un nouveau type d'exercice aux membres de sa famille et du village, modifiant ainsi le style Shaolin en introduisant les concepts du yin et de yang propres au taoïsme. Ce genre nouveau devint bien vite une autre forme de combat très pratiquée par tous les habitants du village. Chen avait codifié cinq formes du style, mais, déjà à l'époque de Chen Wang Xing (1771-1853), les typologies stylistiques étaient devenues extrêmement nombreuses. C'est à lui que l'on doit une nouvelle codification et simplification du style. La "descendance" du style Chen se divisa en deux branches principales, qui restèrent telles quelles durant quatorze générations, puis d'autres ramifications se sont formées. Parmi les plus importantes, citons celles de Chen You Ben et de Chen Qing Ping qui, par la technique dite de la "petite forme" (Xiaojia), surent moderniser le style et le rendre moins martial. Chen Chang Xing, lui continua d'enseigner ladite "grande forme" (Dajia).


Propagation de l'art au-delà du village (1800-1949)


Art Martial - Tai Chi Chuan Les premières divisions internes au sein de la famille Chen contribuèrent à divulguer l'essence même des techniques à de nouvelles familles qui y apportèrent leurs modifications. Le plus célèbre des groupes dits dérivés du style Chen est sans conteste celui de Yang Lu Chan (1799-1872), le précurseur de l'actuel style yang. Cet homme travaillait comme employé dans une épicerie de Pékin quand, un beau jour, un moine pénétra le magasin pour demander l'aumône. Le moine jugea le don insuffisant et, pris de colère, se saisit d'une grosse pierre qu'il jeta à l'entrée du magasin. S'ensuivit un bref combat entre le patron de l'épicerie et le moine, que l'épicier remporta bien vite par des mouvements souples et agiles. Curieux, Yang demanda à son patron quelle était cette méthode de combat car, à l'époque, si Yang avait pourtant étudié le Shaolin, il n'avait néanmoins jamais rien vu d'aussi efficace. Le patron lui répondit qu'il s'agissait de Tai Chi Chuan, un art martial typique de son village, dont il n'était expert mais qui lui avait permis toutefois de vaincre facilement le moine. L'épicier présenta Yang à Chen Chang Xing, et Yang apprit du maître la technique de la "mise en forme", l'essence même de l'art lui étant encore non dévoilée. Trois ans plus tard, Yang perdit au combat et décida alors de retourner au village, où il étudia à nouveau pour améliorer son mode de combat. Le maître, qui était alors très vieux, perçut la détermination de Yang et décida de lui transmettre tous les secrets de son art.
Puis, un beau jour, Yang provoqua un moine en duel et le tua. En fuite, il se réfugia à Pékin, et c'est alors que commença l'ascension du style Yang, introduit et pratiqué jusqu'à la cour impériale.
Yang Lu Chan avait un élève du nom de W'u Yu Xiang (1812-1880), qui, ne pouvant suivre l'enseignement du maître Chen Chang Xing devenu trop vieux, s'adressa au maître du village voisin, Chen Qing Ping (1795-1868), qui connaissait parfaitement le style Chen. Avec W'u Yu Xiang naquit une autre branche du Tai Chi Chuan, celle du style W'u.

Yang Ban Hou, secon fils de Yang Lu Chan, eut un élève du nom de Wu Jian Quan (1870-1942), qui codifia l'actuel style Wu. Un autre maître célèbre de style Chen de la 17e génération fut Chen Fa Ke (1887-1957), qui eut deux fils : le premier Chen Zhao Kui (1928-1981), enseigna à Shanghai jusqu'en 1966 et instruisit des maîtres tels que He Bing Quan, Ma Hong et Chen Zhao, le père de Chan Xiao Wang.
L'autre fils de Yang Lu Chan, Yang Jian Hou (1839-1917), eut trois fils, dont Yang Chao Hsioung et Chao Chin (1883-1936), surnommé Chen fu. Ce dernier est peut être le plus célèbre de tous les maîtres. Bien qu'ayant commencé fort tard à pratiquer le Tai Chi Chuan, il eut à coeur de maintenir le style à la mort de son père. C'est à lui que l'on doit l'actuelle forme longue du style Yang.
Aujourd'hui, les représentants les plus célèbres des deux styles sont Chen Xiao Wang pour le style Chen et Yang Zhen Duo pour le Yang. Mais le développement actuel de ces styles dans le monde est surtout dû à de nombreux élèves qui, pour la plupart, n'ont aucun lien de parenté avec ces familles. C'est le cas pour Cheng Man Ching (1901-1975), un homme de lettres qui eut le mérite de traduire les manuels classiques de Tai Chi Chuan et de divulguer aux Etats-Unis. Son gendre, Fu Zhong Wen, enseigna à Shanghai jusqu'à sa mort, il y a quelques années. Citons enfin ceux qui ont propagé cet art en Occident : George Xu, Yang Jwing Ming, Liang Shou Yu et Jou Tsung Hwa, et de nombreux autres maîtres chinois et occidentaux qui enseignent actuellement dans le monde entier.

Le Tai Chi Chuan de nos jours


Ces dernières années, avec l'ouverture culturelle de la Chine, cette discipline s'est vue largement diffusée en Occident.
Parmi les prérogatives gouvernementales de la Chine se trouve celle de maintenir, à peu de frais, l'ensemble de la population en bonne santé. Pour attendre cet objectif, il est nécessaire d'utiliser les techniques ancestrales. C'est ce que l'administration chinoise propose au peuple, en ayant soin, au préalable, d'enlever de l'enseignement du Tai Chi Chuan tout le contenu martial. Reste alors une discipline de maintien de la forme et de l'hygiène de vie. Dans les universités et groupements sportifs des communes sont formés des enseignants qui seront par la suite envoyés dans les parcs des grandes villes afin de faire pratiquer cette discipline gratuitement à toute la population. Parallèlement à cette diffusion massive, organisée et codifiée par l'administration chinoise, les membres de la descendance directe des styles ont continué d'enseigner la discipline en Chine et à l'étranger. En Occident, ils furent souvent considérés au premier abord avec circonspections, voire méfiance, car certains croyaient avoir affaire, en leurs personnes, à des émissaires du gouvernement chinois. Et finalement, peu de choses ont peu évolués en Chine, surtout après la mort de Mao Tsé Tung. En effet une réévaluation des techniques de Tai Chi Chuan a été faite, et celles-ci sont désormais enseignées par les familles d'antique tradition comme la famille Chen et la famille Yang.





Annuaire des clubs de Taï Chi Chuan dans votre ville :

Taï Chi Aix En Provence
Taï Chi Amiens
Taï Chi Angers
Taï Chi Avignon
Taï Chi Besançon
Taï Chi Béziers
Taï Chi Bordeaux
Taï Chi Brest
Taï Chi Caen
Taï Chi Cannes
Taï Chi Clermont Ferrand
Taï Chi Dijon
Taï Chi Grenoble
Taï Chi Le Havre
Taï Chi Le Mans
Taï Chi Lille
Taï Chi Limoge
Taï Chi Lyon
Taï Chi Marseille
Taï Chi Metz
Taï Chi Montpellier
Taï Chi Mulhouse
Taï Chi Nancy
Taï Chi Nantes
Taï Chi Nice
Taï Chi Nimes
Taï Chi Orléans
Taï Chi Paris
Taï Chi Pau
Taï Chi Perpignan
Taï Chi Poitiers
Taï Chi Reims
Taï Chi Rennes
Taï Chi Rouen
Taï Chi Saint Etienne
Taï Chi Strasbourg
Taï Chi Toulon
Taï Chi Toulouse
Taï Chi Tours
Taï Chi Villeurbanne